Préambule

suitcase_ouside_400

La pluie tombe en gouttes fines et tièdes sur les pavés luisants de Water Street, dans le quartier de Gastown. Une bruine opaque englobe tout ce qui l’entoure dans sa descente des montagnes enneigées avoisinantes. À quelques pas d’ici, le port du Canada-Place est calme, malgré ses paquebots qui quittent en hâte la rade vers quelques paradis glacés d’Alaska.

Une musique douçâtre et des lueurs bleutées s’échappent d’une fenêtre entre-ouverte au coin de Carall Street : des mots couverts, des bruits de verres, une contrebasse qui ronronne et une trompette qui fait ses gammes, dans une prière lancinante et triste. L’enseigne qui pend à l’entrée est pourtant prometteuse : Jazz-Club! – Vancouver. Mais l’endroit semble désert, agonisant, menacé…. tout autour en effet, dans le quartier, les immeubles arborent la même marque de danger, telle une croix rouge inscrite sur les portes de pestiférés au moyen-âge : SOLD!
Un projet immobilier massif ? Un futur quartier d’affaire à la place de ces antiques bâtiments de la vieille ville ?

La ville a refusé pour l’instant de laisser partir le bâtiment pour un tel projet. Jazz-Club! – Vancouver fait encore partie du patrimoine culturel de la Cité. À l’époque, c’était  »LA » place en ville pour aller écouter du Jazz et passer une bonne soirée. Mais si plus personne ne fréquente l’établissement, malheureusement, la Ville sera contrainte de le laisser partir au plus offrant….