Mot de l’auteur

footer

« La chose la plus incroyable dans cette aventure, c’est qu’il aura fallu attendre presque 30 ans entre le moment où les premières chansons sont nées et le moment où l’album est finalement près à sortir. Non pas parce que cela à mis 30 années pour avoir l’inspiration de tout écrire, mais parce qu’il m’a fallu tout ce temps pour comprendre que mon existence était inconsciemment dirigée vers ce projet. Toutes les compositions que j’ai eu la chance d’entendre depuis que j’ai 20 ans étaient en fait guidées dans un même sens, vers ce même but.

Par exemple, un jour, j’entends la mélodie et les accords d’une chanson magnifique et nostalgique, se passant dans les rues pavés de Montmartre. Je coince encore sur les paroles du pont, même si le rythme est placé :

Les silhouettes que je croise, quand je descends dans la rue, comme chaque jour, depuis mon retour… C’est l’histoire d’un gars qui revient sur les traces d’un amour passé et tous les gens qu’il croise lui font penser de nouveau à cette personne. Pour le pont, impossible de trouver les mots justes, mais j’entends à la fin de la phrase le mot «enfants». C’est le moment tragique de la chanson, l’instant où tout bascule, je le sais, et il y a des enfants, ou un enfant…. et je ne sais pas pourquoi…

Ce sera bien plus tard, lorsque je monterai le scénario avec Éléa et que l’on confiera à Bob cette fameuse chanson  »Dans les rues » que le mot  «enfant» prendra tout son sens dans le pont. Je vous laisse d’ailleurs le soin d’écouter le morceau et de comprendre ce que je veux vous dire. Ce passage est bouleversant. Cette chanson devait être comme cela, je le savais quand le j’ai entendue, mais n’en connaissais pas la raison au moment de l’écrire. Tout simplement parce que le scénario n’était pas encore écrit…

La conclusion à tout cela ? Je pense que tout ce que nous faisons a un but. Il faut toujours faire confiance à notre petite lumière intérieure car elle nous guide vers ce but, même si nous n’en sommes pas toujours pleinement conscients. Laisse-toi guider par ta voix intérieure…

Elle t’emmènera là où seul tu as la paix le calme,
Oublie tout ce qu’on t’a dit des excuses aux alibis
La lumière viendra de toi même si tu doutes parfois….

Je suis vraiment fier de vous faire enfin entrer au Jazz-Club! – Vancouver.
J’espère de tout coeur que le spectacle vous plaira.  »

Amicalement
Pascal